Rejoins mon Club Vidéo Privé
avec une nouvelle vidéo exclusive par semaine !!!

Progresser en karaté : des années de pratique

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

J’ai donné mon premier mawashi geri vers l’âge de 3/4 ans. J’ai eu ma première licence il y a presque 40 ans.

Cela veut-il dire que je pratique le karaté depuis plus de 40 ans ?

C’est ce que je pensais il y a fort longtemps, jusqu’à ce que j’ouvre les yeux et que je comprenne vraiment ce que veut dire une année d’entraînement. J’étais loin du compte. Très loin…

Karaté Okinawa : Lionel Froidure avec sensei Shinjo
Avec sensei Shinjo : Okinawa – Japon

En occident, un pratiquant lambda va dans son club et s’entraîne pendant 10 mois à raison de 3 cours de 1 h 30 par semaine. Soit environ 189 heures d’entraînement par an (42 semaines, car il faut compter les vacances). Cela donne une moyenne de 30 minutes par jour à s’entraîner. La même personne conduit en moyenne 38 minutes par jour en province et 68 minutes par jour en région parisienne (source : INSEE). On devrait donc tous être des experts de la conduite avec nos x années à conduire 🙂

En Chine, dans le centre martial de maître Cui Rui Bin, j’ai eu la chance de m’entraîner pendant 6 semaines, à raison de 6 heures d’entraînement par jour, 6 jours sur 7 : soit un total de 216 heures d’entraînement. Je me suis donc entraîné 14 % de plus en 6 semaines qu’un pratiquant standard en métropole sur un an. Pour les disciples du maître Cui : 50 semaines (2 semaines de repos) = 1 800 heures d’entraînement, soit près de 10 fois plus qu’un occidental lambda.

1800 heures d’entraînement par an.

Dans tous mes voyages en terre martiale, les entraînements étaient journaliers, avec un minimum de 3 h par jour.

Avec le même niveau d’enseignement, de compréhension et d’assimilation, comparer quelqu’un qui s’entraîne 1 an (1 800 heures) et un autre qui s’entraîne 1 an (189 heures) est ridicule. Donc afficher x années de pratique ne veut rien dire. On devrait plutôt afficher le nombre d’heures que l’on a passées à s’entraîner, à apprendre, à se perfectionner, à polir nos techniques, notre corps et notre esprit.

J’entends souvent des pratiquants dire qu’ils pratiquent depuis de nombreuses années et ne voient pas beaucoup d’évolution dans leur pratique.

« Je m’entraîne depuis 2 ans et j’ai échoué à mon passage de grade ; je ne comprends pas. »

Arrêtez de compter vos années sur le tatami de karaté !

Encore une fois, ce n’est pas le nombre d’années qu’il faut regarder, mais le nombre d’heures passées à s’entraîner et à préparer ce grade. Ce n’est pas un contrôle continu ! Sérieusement, nos progrès dans les arts martiaux ne sont pas liés à notre simple présence. Il ne suffit pas de venir régulièrement en cours pour progresser. Ce serait trop simple.

La voie des arts martiaux n’est pas simple, elle n’est pas facile, mais elle est merveilleuse à parcourir.

washizusensei et lionel froidure à Shizuoka Yoseiokan dojo
Avec sensei Washizu : Shizuoka – Japon

Lorsque je suis parti vivre en Asie, aux Philippines, je voulais vivre d’entraînement et d’eau fraîche dans un pays tropical 🙂 (short, t-shirt et tong toute l’année). Un choix personnel que j’ai eu la « chance » de pouvoir faire. Ce voyage m’a transformé, m’a fait évoluer techniquement et humainement. J’avais toutes les semaines un cours de 3 heures avec le maître d’armes (cours de maître à élève), qui me donnait suffisamment de matière à travailler seul le reste de la semaine. 3 à 4 heures d’entraînement par jour avant de revoir le maître. Mes entraînements étaient entrecoupés de tournages/entraînements En Terre Martiale avec divers maîtres en Chine, Japon, Malaisie et Vietnam à pratiquer du Karaté, Taichi, AMV. Je suis même rentré exprès en France pour une semaine pour passer mon 5e dan de Karaté. Un aller-retour gagnant en 2011.

Une « vraie » année à pratiquer pour moi, que pour moi. J’ai franchi de nombreux paliers dans ma pratique, spécialement en Arnis Kali et en Karaté ; ma perception intrinsèque des arts martiaux a aussi évoluée. Je pense que j’ai remis les choses à la place qui leur était destinée.

Je ne vis plus en Asie, je suis rentré en métropole pour des raisons personnelles et professionnelles, et j’ai retrouvé avec plaisir mon rythme d’enseignant professionnel tout en continuant à gérer Imagin’ Arts Tv.

Avec notre vie en occident, il est quasiment impossible de passer sa vie à s’entraîner, car on doit travailler pour vivre à côté. Beaucoup aimeraient être « professionnel » des arts martiaux et avoir suffisamment d’élèves pour pouvoir en vivre. Avoir du temps pour enseigner, avoir du temps pour sa propre pratique et garder du temps pour sa vie de famille. Une autre option pour vivre de sa passion étant d’être l’heureux chanceux d’Euro Millions, ce qui n’est pas du tout mon cas. En même temps, cela ne risque pas d’arriver, car je ne joue pas.

Arrêtez de compter vos années de pratique, comptez plutôt vos heures ; des heures à transpirer, des heures à répéter, des heures à observer, des heures à écouter, des heures à comprendre, des heures à prendre du plaisir.

Jours
Heures
Minutes
Secondes

SOLDES ETE  sur mes DVD Karaté Défense, Karaté Shotokan et documentaires
Utilise le code : ETE2020

D'autres articles / vidéos

14 Comments

  1. C’est effectivement plus logique de compter en heures et c’est depuis plusieurs années (si si, années) la réponse que je donne maintenant quand on me demande combien de temps il faut pour passer une ceinture noire: plus ou moins 1000h, à vous de voir ce que ça vous prend en termes d’années

  2. Quelle bonne idée !
    J ai préparé mon 3 ème dan de kendo au Japon et il est vrai que l entraînement intensif sur quelques semaine est plus lucratif que deux fois par semaine sur un an. Très bon article .

  3. … J ai même vu sur la brochure d un club parisien réputé (même si cette réputation vient d une autre époque….) : instructeur xxxx : 40 ans de pratique du xxx, 20 ans du xxx ………

  4. Quand on demande aux Chinois combien de fois dois-je faire ma forme pour la connaître ils répondent, si tu la pratique 100 fois, tu la connais comme quelqu’un qui l à pratiquée 100 fois, si tu la pratique 1000 fois, tu la connais comme quelqu’un qui l à pratiquée 1000 fois… Pragmatique ces chinois mais c’est plus profond que ca en a l air

  5. Toujours rester humble dans la pratique de son art c est pas les années qui comptent c est la manière de le vivre .pour ma part jme considère encore comme à la ramasse malgré une certaine implication (toujours envi d apprendre) et du temps passé à la pratique de la Capoeira par rapport à beaucoup de mes supérieurs j ai déjà rencontré des débutants qui me mette à l amende au niveau de l investissement et c’est toujours un plaisir d aider ses personnes

  6. On peut bien comprendre Lionel, mais on va comparer ce qui est comparable. L’essentiel est de pratiquer régulièrement…

  7. Je pense qu’il ne faut rien compter, juste vivre l’instant et le ressentir. Plus facile à dire qu’a faire lorsque l’on garde un esprit occidental.
    Merci ce blog est une réel source d’inspiration, d’information et de travail bien-sur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoins ma newsletter 100% arts martiaux !

Vérification humaine *

Salut les budokas

lionel froidure karate

Je suis Lionel Froidure, budoka, karatéka, arnisador, réalisateur de nombreux DVD d’arts martiaux, présentateur des documentaires En Terre Martiale et j’adore partager mes découvertes pour vous aider à progresser. Au-delà de la transmission, mon but est d’inspirer les pratiquants à s’entraîner et de vivre leurs rêves comme moi.

Articles récents

Stages avec Lionel

PROMO ETE

sur mon club
vidéo privé

  • Parfait pour réviser
  • + 40h de vidéo
  • 1 nouvelle vidéo chaque lundi
  • Exercices avec partenaire
  • Exercices pour un travail personnel
  • Exercices pour un travail personnel
  • Pistes d'entraînement

Ce site utilises des cookies pour s'assurer de vous proposer la meilleure expérience de mon site.