Pas assez de temps pour m’entraîner

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

J’entends et lis souvent que les divers pratiquants d’arts martiaux n’ont pas assez de temps pour s’entraîner. Je me rends compte que majoritairement les Budokas ne savent pas comment s’entraîner en dehors des cours, sans la supervision d’un professeur.

Un manque de méthodologie et de planification.

Pas assez de temps pour m’entraîner ?

J’irai plus loin, beaucoup ne pensent pas qu’un entraînement en dehors du dojo peut porter ses fruits. C’est une grosse erreur et certains ont bien compris qu’il était important d’avoir une vie martiale en dehors de son univers douillet du dojo, de sortir de sa zone de confort.

Ai-je vraiment besoin d’un tatami ?

Non on en a pas besoin d’un tatami ou d’une salle en général. Regardons autour de nous tous ces stages qui ont lieu sur les plages, à la montagne, sont une agréable façon de sortir des murs du dojo et de s’oxygéner. Ok, mais moi je vis en ville ?

Pas de soucis, regarde les chinois, ils pratiquent très tôt le matin avant le travail, avant les pics de pollution et préparant au mieux leur corps et leur esprit pour une belle journée.

Apprenez à gérer votre planning en vous entraînant le matin dans le parc proche de chez vous, ainsi vos ne perdrez pas 2h dans les bouchons le soir. Je vous au fais gagner au moins 1 heure sur votre planning.

Ai-je vraiment besoin d’un partenaire ?

Zhan Zhuang en Yi Quan

Dans de nombreux arts martiaux, presque tous je dirai, il existe des formes d’enchaînements (Kata en karaté, Taolu en Kung-Fu, etc) qui permettent de s’entraîner seul et de revoir les points de détails précédemment vus avec le « sensei » (enseignant / professeur).

On peut aussi s’entraîner aux Kihon, Ji Ben Gong en Taichi et Shi Li en Yi Quan . Travail des techniques de bases, en forme linéaire ou pas.

On peut tout aussi se contenter de faire du Shadow Boxing (boxer seul dans le vide en imaginant un adversaire), Zhan Zhuang (posture de l’arbre), de l’élastique, du bras de bois, préparer ces sauts

Ai-je vraiment besoin de ma tenue ?

Non. La tenue est juste là pour faire valoir l’appartenance au groupe et de créer de la cohésion. Mais aussi d’effacer les barrières sociales entre les pratiquants. Donc non tu n’as pas de ta tenue pour t’entraîner seul. De plus, par exemple en Karate, le karate-gi sert souvent à dissimuler des erreurs, comme un positionnement du bassin, un genou à l’intérieur, etc.
Perso, je ne m’entraîne jamais en tenue lorsque je m’entraîne seul. Et l’idéal c’est un short et un teeshirt plutôt proche du corps. Ou le keiko-gi efface certaines erreurs, le short ne dissimule rien, en plus se balader en Keiko-gi (tenir d’entraînement) dans le parc c’est avoir à court terme la visite des force de l’ordre.  Même si je ne suis qu’en tenue de sport,  cela il m’arrive régulièrement et surtout quand je fais de l’Arnis Kali. Normal quand un « mec » mouline des bâtons derrière les arbres 😉

Ai-je vraiment besoin d’un professeur ?

Lionel en Karate-gi (tenue de karaté)

Au départ, un débutant à besoin de beaucoup de cours de conseils pour pouvoir évoluer, sans cela il lui est impossible d’avancer sur le bon chemin.

Petit à petit, l’élève va pouvoir s’entraîner entre les cours pour revoir les détails. Une bonne façon de refaire jaillir les automatismes précédemment acquis par un dur labeur.

Ensuite il y a une étape qui est de « prendre une leçon » avec son maître qui listera les points principaux à travailler. C’est ensuite à nous de les travailler avant de revenir prendre une leçon. C’est majoritairement comme cela que s’enseigne les arts martiaux Philippins Arnis Kali Eskrima). Avec des leçons.

D’ailleurs, nos chevaliers et autres nobles prenaient régulièrement des cours avec leurs maîtres d’arme.

Ai-je vraiment besoin de sortir de chez moi ?

Si je fais du travail sur statique, de posture, de visualisation (j’y reviendrai dans un autre article), je n’ai pas besoin de sortir de chez moi. 1 mètre carré est amplement suffisant. Mais petit conseil, couper le wifi, les téléphones et autres sources de distraction, sinon il sera impossible de s’entraîner.

Une autre façon de s’entraîner et de regarder une vidéo. Alors pas le film de Bruce Lee, mais une vidéo pédagogique, créée spécialement pour nous aider à évoluer, tout comme le dojo en ligne Digital conçu pour t’aider à progresser en dehors de ton dojo.

Plusieurs sensei, maître et Sifu m’ont dit qu’il était important pour progresser de voir la technique, d’écouter les conseils (consignes), de faire des répétitions à outrance et de « ressentir » la technique. (ressentir la technique démontré par le professeur sur nous). Avec une vidéo didactique, j’ai le son et l’image. Et comme dans un entraînement, je regarde encore et encore le même passage pour m’imbiber des gestes, tel mon professeur me démontrant devant moi la technique. Faudra ensuite sortir de son fauteuil pour pratiquer cette technique et essayer de se remémorer tous les conseils donnés, revivre le positionnement, sentir le tempo, chercher la verticalité, etc.

Pour ma part, je ne regarde pas de vidéo didactique du début à la fin. Trop d’informations, tue l’information. D’où une incapacité à reproduire fidèlement les techniques.

Donc avec tout ça on peut se poser la question suivante :

Ai-je vraiment besoin de m’inscrire dans un club ?

Évidemment qu’il faut être dans un club et sous la supervision de quelqu’un. Pourquoi ? Pour pouvoir avancer sereinement sur le bon chemin, travailler, s’affronter et progresser grace aux divers partenaires du club basé les répétitions. Sans « guide » vous êtes voués à vous tromper de chemin. Maintenant à vous de trouver votre guide (s).

La répétition solitaire, le coeur de la pratique

Même si j’adore être en face d’un partenaire je sais que le coeur d’une pratique constructive se trouve dans la répétition solitaire.

Vous l’avez remarqué, votre « guide » dans la voie des arts martiaux vous fait faire des répétitions de mouvements. Tout comme dans le dojo il est important d’avoir un entraînement solitaire basé sur la répétition. C’est dans la répétition d’un mouvement, d’une sensation que l’on va trouver / découvrir / approfondir les automatismes que l’on a temps besoin dans le travail à deux.

Alors, manquez-vous toujours de temps pour aller vous entraîner ?

Télécharge mes cours de KARATE ceinture par ceinture en format HD MP4

D'autres articles / vidéos

10 Comments

  1. Très bon article Lio. Mais je pense que la question du « manque de temps  » pour s’entrainer n’est pas en fait un manque d’organisation ou de « savoir faire ». C’est surtout la question de la motivation qui se pose. Et en ce sens, la reponse est très simple: on a le temps que l’on se donne! 😉

    1. Merci Michel,
      Je comprends parfaitement ton point de vue et je suis tout à fait d’accord. Se donner du temps.
      Mais des fois, c’est pas toujours facile, sortie en retard du boulot, bouchons, babysitter en retard… donc c’est pas une raison pour ne pas aller s’entraîner. Un travail solitaire s’impose donc.

    2. le travail solitaire je suis mille fois d,accord avec vous , je le disait a mes eleves , je repete regulierement seul et continue de progresser

  2. Le temps c’est une question de motivation individuelle. Si on n’a pas le temps de s’entraîner seul, un jour on aura plus le temps de s’entraîner en club. Par contre s’entraîner seul quand on n’a pas le bon niveau technique peu être dévastateur et provoquer l’apprentissage de mauvais gestes techniques, ou autres. Par contre en débutant, il faut aussi s’entraîner physiquement. La multiplicité des situations sportives peut être très bénéfique. La course à pied favorisera l’endurance cardio, la proprioception. Le vélo permettra de travailler le cardio en différentes zones, un sport collectif permettra l’apprentissage du positionnement par rapport à l’adversaire, permettra la confrontation (duel). En fait, le martial est juste une facette de la vie sportive. Si c’est celle là qu’on veut développer et pousser vers l’avant , on peut aussi s’aider des autres disciplines pour travailler d’autres compétences sportives utiles en martial mais à acquérir sur d’autres terrains sportifs.

  3. Comme c’est bien dit! Je dirais même que la pratique seul est inévitable pour la progression à partir du premier Dan: il ne faut plus « attendre la becquée » du cours, nécessaire pour les débutants, mais trop passive pour le pratiquant confirmé. Il est important de se consacrer à sa progression personnelle en se posant des questions… et en cherchant les réponses (apprendre à trouver sa nourriture par soi-même) ;o) Merci Sensei Lionel!

  4. bonjour , moi perso je m’entraine dans mon garage , j’ai installé un makiwara un sac de frappe des poids des poulies pour les étirements pour l »endurcisement du corps en plus de l’entrainement au dojo .C’est ma passion !!!! a bientôt !!!!

  5. Plus facile à dire qu’a faire … lorsqu’on sort à 6h du matin pour aller au boulot, et on rentre à 20h, avec une femme et des gosses qui vous attendent, et pleins d’autres taches, et bien oui on n’a pas le temps, malgré toute la volonté du monde, une journée ne dure que 24h, on peut pas la rallonger !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoins ma newsletter 100% arts martiaux !

Vérification humaine *

Salut les budokas

lionel froidure karate

Je suis Lionel Froidure, budoka, karatéka, arnisador, réalisateur de nombreux DVD d’arts martiaux, présentateur des documentaires En Terre Martiale et j’adore partager mes découvertes pour vous aider à progresser. Au-delà de la transmission, mon but est d’inspirer les pratiquants à s’entraîner et de vivre leurs rêves comme moi.

Articles récents

Stages avec Lionel

Télécharge mon Mémoire du 6ème dan

Les notions indispensables dans les arts martiaux. 

Ton recevras un email avec un lien pour télécharger gratuitement mon mémoire au format PDF. Si par la suite, mes emails ne t’intéressent plus, tu peux te désinscrire en cliquant sur le lien en bas de chaque email. 

Ce site utilises des cookies pour s'assurer de vous proposer la meilleure expérience de mon site.