Jours
Heures
Minutes
Secondes

Kata ou Bunkai ? La poule ou l’oeuf ?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

karate - kata ou bunkai ?

Kata ou bunkai, lequel est arrivé en premier ? Pour moi, c’est un peu le même problème à résoudre que pour la poule et l’œuf.

L’œuf ne peut pas arriver sans la poule. Mais la poule sort d’un œuf.

Kata et bunkai, c’est la même histoire.

J’ai lu à plusieurs reprises (sur Internet, et l’on sait que tout ce qui y circule n’est pas vrai) que le kata serait arrivé en premier et qu’à partir du kata, les applications pratiques, le bunkai serait né.
Comment un sensei pouvait-il passer du temps à créer une forme sans même savoir ce qu’il faisait ?

Le kata, ou « forme », « moule », est là pour nous transmettre des informations précieuses : techniques, tactiques… Mais d’où viennent ces connaissances ?

Du travail à deux.

Donc qui est né avant : le bunkai ou le kata ?

Le KATA. Laisse-moi t’expliquer ma réflexion.

Le bunkai veut étymologiquement dire analyser, décomposer, mettre en pratique. Donc, on analyse quoi ? Le kata bien sûr.

On a besoin d’un kata pour l’analyser, le décrypter, le mettre en pratique.

Si le kata est né juste avant le bunkai, le kata est, quant à lui, apparu après le travail à deux.

Je pense, et ce n’est que mon avis (qui est partagé par de nombreux experts à travers monde), que les katas ont été créés pour pallier le manque de partenaire et pour permettre à l’étudiant martial de s’entraîner tout seul, tout en mémorisant les séquences de combat. Il faut imaginer qu’à l’époque, il n’y avait pas de livres d’arts martiaux pédagogiques et encore moins des vidéos sur YouTube 😃. La mémoire étant une valeur sûre à cette époque pour intégrer ces enchaînements en dehors des entraînements. Car il s’agit bien d’intégrer des techniques de défense, de combat et de puiser dans ces savoir-faire automatisés pour se défendre.

Après un stage, souvent après être rentré chez moi, je suis toujours dans le cours, faisant des mouvements dans le vide, tentant de me souvenir des conseils donnés pour pouvoir les écrire dans mon cahier martial. Si quelqu’un me regardait de l’extérieur, il me verrait faire un kata. C’est en combinant ces différentes séquences dans un ordre bien précis et réfléchi que les katas d’arts martiaux seraient nés. Ces katas permettant à l’élève de répéter seul chez lui, seul dans le champ, dans une arrière-cour, un savoir combatif.

Ce n’est qu’avec le temps que les katas sont devenus des moyens de transmission d’un héritage. À l’époque, je ne pense pas que les maîtres pensaient diffuser leur art à tous. D’ailleurs, il était interdit de transmettre le karaté (lire le livre sur la vie de sensei Funakoshi).

Il n’y a pas de kata en boxe anglaise, et pourtant il pratique le shadow boxing. Il peut être de façon très libre et laisser la spontanéité du corps parler, ou le boxeur peut répéter des séquences de combat mises au point en amont, des séquences précises (kata) permettant de déjouer son adversaire et de le mettre KO. Formes de bottes secrètes comme en escrime ou dans les arts martiaux Philippins.

En Arnis Kali, le travail solitaire est aussi présent, et il reflète le travail à deux. Le travail des fondamentaux permettra à l’élève de se concentrer sur sa structure, sa technique, plutôt que d’essayer de déjouer les attaques de son adversaire.

Que ce soit en boxe, en escrime, en karaté… les « katas » ont un but précis, celui de vaincre, de gagner le combat. Le kata étant qu’un splendide outil à notre disposition.

Le travail à deux, le combat, demande bien plus que des techniques apprises dans les katas. Il demande une parfaite gestion de l’espace-temps, des rythmes, de l’intuition… et implique de posséder une intelligence de combat.

Alors doit-on travailler plus le kata ou le bunkai ? Je travaille toujours les deux. Et toi ?

Télécharge mes vidéos de KARATE ceinture par ceinture et Karaté Défense en format HD MP4

D'autres articles / vidéos

One Comment

  1. Pour moi le Kata est aussi une succession de geste technique gérés par des principes et qui doivent être perfectible. Le bunkai au sens littéral est intéressant mais l applications dès principes qui surplombe le kata est le bunkai est sûrement arriver avant ; pensant bien entendu que le karate eu été in arts guerrier. Je pense que le bunkai donne la puissance au kata et à chaqu’un de ses geste et intentions, de ce fait le bunkai doit être plus travailler ?.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoins ma newsletter 100% arts martiaux !

Vérification humaine *

lionel froidure karate

Je suis Lionel Froidure, budoka, karatéka, arnisador, réalisateur de nombreux DVD d’arts martiaux, présentateur des documentaires En Terre Martiale et j’adore partager mes découvertes pour vous aider à progresser. Au-delà de la transmission, mon but est d’inspirer les pratiquants à s’entraîner et de vivre leurs rêves comme moi.
Choisis ton cadeau !

Articles récents

Stages avec Lionel

Télécharge mon Mémoire du 6ème dan

Les notions indispensables dans les arts martiaux. 

Ton recevras un email avec un lien pour télécharger gratuitement mon mémoire au format PDF. Si par la suite, mes emails ne t’intéressent plus, tu peux te désinscrire en cliquant sur le lien en bas de chaque email. 

Ce site utilises des cookies pour s'assurer de vous proposer la meilleure expérience de mon site.