Le meilleur conseil que j’ai reçu

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email
meilleur conseil karate lionel froidure

À travers tous mes cours, stages et formations, j’ai reçu de très nombreux conseils. Sûrement des milliers, pour ne pas dire des millions. Combien de fois t’es-tu entendu dire 20 fois la même chose, comme : « Monte ta garde, fléchis ta jambe, reste droit, baisse ton épaule, etc. » ? C’est absolument incroyable le nombre de choses dont il faut se souvenir, surtout pour un débutant.

Le meilleur conseil de karaté que j’ai reçu et valable pour tous les arts martiaux

ll y a bien longtemps, dans un dojo lointain, très lointain, sûrement en France, un Sensei de karaté m’a dit qu’il fallait que je mette par écrit tous ses conseils.

Malheureusement, je ne peux pas l’en remercier, car je ne me rappelle plus qui c’était. Je suis très déçu de ne pas pouvoir l’en remercier dans cet article. Satanée mémoire. C’est vraiment le meilleur conseil que j’ai reçu durant toute ma vie martiale.

Depuis ce jour, je couche sur papier tous les conseils que je reçois, mais aussi tous les points clés d’une technique, toutes mes réflexions, toutes mes pistes de travail. Ce vulgaire cahier d’écriture est devenu un véritable carnet de bord, non pas mon journal intime, mais martial. Aujourd’hui, je les empile sur mon bureau et j’aime les relire de temps en temps. Cela me permet de voir si je ne fais plus ces erreurs, et de relire mes anciennes réflexions, qui sont plus des questionnements.

Ce conseil, je le donne à tous mes élèves et je te le donne aujourd’hui :

Ecris tous les conseils que tu reçois ! Et, avant le cours suivant, relis les deux dernières pages. Cela t’aidera à réactiver les informations, à focaliser ton esprit sur certains détails pour les éradiquer.

Chaque conseil reçu est traité par notre cerveau comme une information. Face à une information (quelle qu’elle soit), notre cerveau retrouve +/- 75 %. Mais, 24 heures plus tard, il ne s’en souvient qu’à 20 %, sauf s’il y a réactivation de l’information. J’avais déjà écrit sur ce sujet dans l’article pour mémoriser un kata.

Réactivation n° 1 : Lorsque tu repars du dojo, dans ta voiture, en transports en commun […], rappelle-toi de ces conseils.

Réactivation n° 2 : Ensuite, écris après chaque cours, le soir, de préférence avant de dormir, tous les conseils, tes réflexions, les questions, tous les détails. Tu ne peux pas repartir d’un keiko sans avoir retenu quelque chose, sinon c’est que tu étais présent sur le tatami mais que ton esprit était ailleurs. Même si tu ne retiens qu’une chose du cours, écris-la et relis-la avant le cours suivant (réactivation n° 3).

24 h après l’entraînement : perte de 80 % des informations s’il n’y a pas de réactivation.

Il ne s’agit pas d’intellectualiser notre pratique, mais de donner un coup de pouce à notre cerveau en réactivant l’information. Ces quelques mots que tu vas écrire agiront comme un pense-bête.

Pour que ces conseils soient utilisables, il faut absolument que tu fasses des efforts. Écris des phrases explicites.

⛔ Fléchir jambe avant.

✅ Il faut que je fléchisse bien ma jambe avant sur Zen Kutsu et surtout que je la garde fléchie lors de mes déplacements pour ne pas remonter.

Le mauvais exemple est trop généraliste, pas assez ciblé. Dans le bon exemple, tu as parfaitement compris de quoi je voulais parler. Pense que tu écris pour ton toi-futur, qui aura probablement oublié 99 % de cette information. Si tu veux que ton toi-futur le comprenne, il faut que tu sois le plus explicite possible.

➡️ Découvre mes Cours de KARATE à télécharger !

Ce conseil, je l’ai encore donné hier lors mon cours de karaté. À quelques mots près, j’ai dit : « Achetez-vous un petit carnet, un cahier pour y inscrire ce soir tout ce que vous avez appris aujourd’hui. Puis relisez vos notes avant votre prochain cours. Et, à la fin de votre prochain cours, faites de même, et ainsi de suite. Réactivez vos connaissances. Merci, bonne soirée et à demain. »

As-tu déjà un carnet martial ? Tu écris quoi dedans ?

Photo : © Sylvain Garcia

8 Comments

  1. Excellent conseil. Je l’applique déjà depuis que j’ai préparé mon Shodan Aïkido et je continue encore pour tout les stages auxquels je participe et je le recommande aux pratiquants qui souhaitent réellement progresser.

  2. En ce qui me concerne je le dis très souvent à mes élèves et depuis très longtemps , j’ai moi-même, depuis que j’ai vécu au Japon 1985 à 2003 , pris beaucoup de notes , mon manuscrit a disparu j’en ai recommencé un autre mais je n’arrive pas à me souvenir de tout ! 🙂 le corps se souvient de beaucoup quand même, c’est pour cela que les cours sont très répétitifs à Okinawa 🙂 .

  3. l’objectif n’est pas d’être une marionnette. Si le gestuelle est pure, naturelle et simple, à force de répétitions il deviendra un geste réflexe, car votre cerveau l’aura enregistré comme ça, parce que le geste est simple et naturelle. Imposé au cerveau un gestuelle non crédible totalement incompatible avec la réalité, il ne sortira jamais le gestuelle appris auparavant, puisqu’il n’est pas adapté à la réalité proposée. No gestes doivent-être réflexe, et même, si vous avez oublié, la mécanique du réflexe re-sortira obligatoirement. C comme le vélo, ça ne s’oubli pas.

  4. Pareil ! Mais pas tjrs à jour….la flegme :-/
    Les meilleurs conseils ?  » le karaté c’est comme les langues : d’abord des lettres, qui forment des mots, puis des phrases  » (Gilbert Gruss)….ou  » Parce que se défendre est un droit « ….ou, moins évident :  » Un sage ne se trouve jamais sur les lieux d’un combat « …

  5. Excellent conseil, c’est une pratique que j’utilise depuis bientôt 50 années de pratique et d’étude du karaté-do et l’on ne peut que la recommander à tous les pratiquants pour mémoriser les techniques et enchainements étudiée
    M.RICATTI

  6. Je n’ai pas de carnet martial, je savais pas jusqu’à ce jour, l’importance d’en avoir un. toujours est-il que je fonctionne de cette manière sans carnet, du coup, il y a surement des conseils que j’ai oublié.
    Moi ce que je fais, c’est après un cours en rentrant chez moi, je pense là où j’ai eu des difficultés, puis le lendemain à la maison je les travaille et le cours suivant, je vois si j’ai toujours ses difficultés ou pas.
    Maintenant, je pense que je vais prendre des notes.
    Merci Lionel.

    1. Avec plaisir Romuald.

      Y penser après le cours/stage et retravailler le lendemain est génial. Mais des fois, il y a trop d’informations pour les traiter d’un coup. C’est là où le carnet est indispensable. Même 1 mois ou 1 an après, on se rappelle.

      Bonne continuation.
      A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoins ma newsletter 100% arts martiaux !

Vérification humaine *

Salut les budokas

lionel froidure karate

Je suis Lionel Froidure, budoka, karatéka, arnisador, réalisateur de nombreux DVD d’arts martiaux, présentateur des documentaires En Terre Martiale et j’adore partager mes découvertes pour vous aider à progresser. Au-delà de la transmission, mon but est d’inspirer les pratiquants à s’entraîner et de vivre leurs rêves comme moi.

Articles récents

Stages avec Lionel

Ce site utilises des cookies pour s'assurer de vous proposer la meilleure expérience de mon site.