Jours
Heures
Minutes
Secondes

Questions de lecteur – « Enseigner ou pas les arts martiaux ? »

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Réponse à un lecteur concernant mon article « les 4 portes de l’entraînement dans les arts martiaux ».

Je pratique le karaté et je suis ceinture noire 2e dan. L’envie de transmettre n’est pas encore apparue. Je suis peut-être égoïste, mais ce que j’apprécie dans ma pratique, c’est ce moment qui n’est qu’à moi. Celui où je m’entraîne pour mon propre plaisir sans contrainte ni obligation. Je conçois que la transmission permet un autre questionnement. Mais je ne me sens pas cette fibre. Serais-je donc limité dans ma progression si je ne franchis pas cette étape ? Mikaël

Doit-on enseigner les arts martiaux à partir d’un certain niveau ?

Si on n’enseigne pas, passe-t-on à côté de certaines clés martiales ?

Il est certain que l’on doit, avant tout, avoir une pratique « égoïste » pour progresser. On doit être centré sur son travail et non sur celui des autres. C’est l’une des meilleures façon pour rapidement évoluer dans sa pratique.

À l’entraînement, on doit adopter la règle des 50/50 :

Je travaille 50 % pour moi et 50 % pour mon partenaire.

Je pense que l’enseignement sera d’une grande aide, non seulement pour progresser dans sa pratique mais aussi dans sa vie de tous les jours.

Ne pas enseigner, c’est ne pas se poser les questions sur la transmission. Comment puis-je transmettre cette technique, cette sensation et faire comprendre le message que je souhaite faire passer sur le tatami ? Quels exercices, éducatifs, puis-je utiliser pour un meilleur ressenti ?

Enseigner ce n’est pas seulement transmettre ses acquis, mais c’est surtout d’avoir la faculté de synthétiser son savoir et de le retransmettre simplement de façon compréhensible.

Mais enseigner le karaté ou tout autre art martial, c’est aussi une question d’envie. Il faut avoir envie d’enseigner. Se forcer à enseigner ne sera jamais une bonne chose. On doit transmettre comme on s’entraîne : avec tout son coeur et toute son âme.

Enseigner le karaté sera un plus.

Enseigner ne veut pas forcément dire « ouvrir un dojo ». Cela peut très bien se limiter à une aide régulière ou ponctuelle auprès de son sensei pour certains cours. La transmission permettra de découvrir par vous-même des pistes de travail invisibles auparavant.

Pensez-vous qu’il soit « obligatoire » d’enseigner pour progresser dans les arts martiaux ?

Télécharge mes vidéos de KARATE ceinture par ceinture et Karaté Défense en format HD MP4

D'autres articles / vidéos

44 Comments

    1. avant de devenir enseignant , il faut que la pratique soit une vraie passion , et ensuite il faut avoir la vocation pour enseigner et la fibre du savoir transmettre , avoir un certain niveau pour enseigner ? mais que veut un certain niveau ? un pratiquant qui pratique depuis 35 ans et gradé 1er Dan depuis 20 ans à je pense un niveau égal voire supérieur mais il n’a pas pas le grade ( c’est son choix ) qu’un pratiquant qui a passé son 1er dan à 14 ans puis son second à 18 ans et enfin son troisième à 21 ans , que peut apporter le jeune 3ème dan de 21 ans au pratiquant qui est 1er dan depuis 20 ans ? je pense rien !!!!!!!

  1. J’enseigne depuis 2 ans et demi et j’avoue que l’enseignement m’a apporté beaucoup dans mon propre karaté. C’est une perpétuelle remise en question. Enseigner oblige à m’interroger sur moi-même. C’est un complément indispensable à ma progression, de la même manière que le travail avec un partenaire.

  2. J’enseigne le Taiji Quan depuis 2ans et c’est que du bonheur, ma pratique à progresser car j’ai eu une autre vision et les questions des élèves aident le pratiquant. On cherche à s’améliorer, on se pose plus de questions. Vider sa coupe pour mieux la remplir. Pour moi c’est nécessaire mais pas obligatoire car cela dépend des individus, de leur personnalité et des motivations.

  3. J’enseigne le Taiji Quan depuis 2ans et c’est que du bonheur, ma pratique à progresser car j’ai eu une autre vision et les questions des élèves aident le pratiquant. On cherche à s’améliorer, on se pose plus de questions. Vider sa coupe pour mieux la remplir. Pour moi c’est nécessaire mais pas obligatoire car cela dépend des individus, de leur personnalité et des motivations.

  4. A moins que la question « porte » sur celui qui reçoit l’enseignement à savoir doit-il avoir un certain âge…là pour moi la réponse est NON car à chaque âge correspond une envie dans les Arts Martiaux comme participer à des compétitions, trouver un épanouissement, ou bien tout simplement pratiquer un sport qui agit aussi bien au niveau mental que physique !

  5. Bonjour Mickael,

    Je suis musicien et mon job est sur l’enseignement et l’animation d’ateliers de certains styles musicaux.

    Le fait de transmettre et d’éduquer demande un certain niveau de maîtrise de la discipline. Comme une intelligence de l’art.
    D’enseigner à n’importe quelle personne sensibilité, technique, autonomie d’un art me fait l’effet du reflet de ce que je maîtrise ou non, ou en voie. Et dans n’importe quelle personne est compris les musiciens de mon niveau comme ceux d’un niveau supérieur.
    Cela aide à l’intégrité de notre expression. Ainsi un art, même commun à tous, sera noté et apprécié comme ta propre expression.
    Un atout majeure je pense.

    Mais comme le dit Hervé Widlack (FB), de magnifiques virtuoses ne son pas forcement de grands pédagogues, et inversement.

    La question serait peut être alors, maitrise t-on une discipline avec intelligence et sensibilité si nous ne pouvons pas la transmettre au prochain?

    A bientôt

  6. Pour moi la réponse est OUI !

    Il faut effectivement avoir un certain niveau et expérience des Arts Martiaux pour en dispenser l’enseignement.

  7. Dans la transmission d’un art martial est tout: la pratique pour lui-même et pour les autres. Sans la transmission, tout cesse. L’effort de trouver la bonne façon de rejoindre le cœur de l’athlète, crée une relationen de « Valeur ».

  8. Je pense que c’est la base même de l’aïkido, nous avons reçu un enseignement de nos maîtres, nous devons à notre tour, donner également cet enseignement à nos mu kyu. Nous avons reçu, nous devons donner.

  9. On parle ici, de la necessité ou non, d’enseigner quand on a atteint un niveau suffisant. Non pas du niveau des enseignants, c est un autre débat. Pour ma part, je ne peut comprendre que l on puisse se passer de transmettre, et de vouloir enseigner a un moment de sa pratique, ce qui est aussi un chemin de progression; quand on a le niveau necessaire evidemment. Comme l a dit Bernard Palmier Shihan  » Ce qui nous fait grandir, ce sont aussi nos élèves, c’est l’enseignement qui nous fait avancer. L’enseignement fait progresser énormément … »

  10. J ajouterais qu’un excellent technicien ne fait pas necessairement un bon enseignant, mais un bon enseignant n’est pas forcement non plus le meilleur technicien…

    1. Merci Patrice pour ton point de vue.
      Effectivement nos élèves nous font grandir.
      Et malheureusement, certain excellent technicien n’ont pas développé le côté pédagogique. Et c’est bien dommage.

    2. pour moi enseigner et un bon moyen de savoir ou on en est de son niveau réel , car le résultats se voi ( ou pas ) sur les élevés
      es que l’on a bien transmis le mouvement
      es que l’on a bien fais passer la sensation
      es que l’on a bien fait passer l’esprits ( sportif , martial , ou autre ) suivant le but de la discipline
      es que l’on a bien su faire passer l’idée de recherche ( personnelle ) a l’élevé
      moi je crois qu’il faut avoir une bonne idée soi même de ces paramètre ( et d’autre ) pour enseigner , sinon on risque de faire plus de mal que de bien

  11. Après relecture Lionel Froidure, la réponse selon moi est NON car ce n’est pas parce qu’on a appris ou bien que l’on apprend les Arts Martiaux qu’il faille obligatoirement les enseigner à un moment de sa vie !!

    C’est comme si tous ceux qui ont été écoliers auraient dû devenir instituteur(trice) pour partager et/ou progresser dans la vie !

    Alors je gagne quoi ?

  12. Et pour rejoindre Alain Diaz, tout le monde n’est pas fait pour enseigner et cela vaut pour n’importe quelle discipline !!

  13. Bonjour
    Je trouve ce sujet très intéressant car c’est le thème de mon mémoire pour le 6ème dan mais, je ne suis qu’au début je n’ai pas les idées bien en place. Ce sujet est tellement vaste et complexe que j’ai du mal à me centré j’ai tendance à partir un peu dans tous les sens.
    Peut-être avez vous plus de bille sur ce thème?
    Mes salutations

    1. Bonjour Wily,

      C’est un beau sujet pour ton roku dan. Je te conseille de faire des recherches, comme le conseille plus bas Ken Jim, sur la programmation neuro-linguistique (PNL). Un sujet fascinant.

      Bonne continuation dans ta pratique et préparation.

      Lionel

  14. Je pratique l’aïkido depuis plus de 25 ans et j’ai eu comme beaucoup l’immense bonheur de pratiquer sous la direction de Tamura Sensei, qui en plus d’être un technicien hors pair, était également un enseignant exceptionnel.
    Dans un ouvrage qu’il a écrit à la fin des années 80, il parlait du choix d’un enseignant par les élèves : peut importe que la salle soit grande, que les douches soient neuves et que les professeur soient brillantes, car tout cela ne vit, en vérité, que par les qualités du coeur.
    O Sensei Ueshiba son maître, disait déjà en son temps que lorsqu’on dégaine son sabre, c’est son âme qu’on tient entre ses mains.
    Je pense que ces considérations sont deux excellents piliers sur lesquels la démarche de devenir enseignant d’une discipline doit s’appuyer.

  15. Je pense que seul les professeurs qui nous délivrent nos diplôme peuvent répondre a cette question après le principale n’est il pas de s’épanouir dans la pratique et de chercher a s’améliorer et non de se comparer

  16. A un certain niveau enseigner ( avoir un dojo ou etre prof assistant ) permet de retranscrire a d autre notre pratique . Nous voyons souvent la qualité d un enseignant a travers la pratique des élèves
    Mais il n est pas necessaire d avoir Son dojo .

  17. sujet qui demande reflexion. pour ma part jai pu remarqué que les gens qui me suivent progressent lorsqu ils font eux même des recherches personnelles. je les pousse a s’ouvrir a d’autres systemes martial et lorsqu’ils ont deja une certains niveau dans plusieurs domaines différents ils deviennent vraiment intéressant et parfois ce sont eux qui m’enseignent car il m’offre leur vision des choses…. les enseignant ne se remettent pas assez en question dés qu ils ont leur ceinture noire il se focalisent sur les dans au lieu de rechercher leur evolution. pr moi les grades ne veulent helas plus rien dire

  18. Pour ma part le fait d’enseigner m’apporte énormément.
    Car j’ai du et je dois me remettre en question tout le temps.
    Pourquoi tel élève n’arrive pas a retranscrire ce que je lui montre ?
    Je dois sans cesse me creuser les méninges et décomposer mes mouvements pour que tous arrive à les appréhender.
    Ça me fait retravailler sans cesse mes bases et au travers le regard de mes élèves et leur propre vision, ça me fait évoluer.
    Certains peuvent penser que du coup on favorise ses élèves au depit de notre propre entraînement mais je pense que pas du tout, c’est seulement une autre dimension de notre parcours martial.
    Tout le monde n’est pas capable d’enseigner mais c’est pour moi un besoin et une source d’inspiration.

  19. Pour ma part je pense qu on peut faire l impasse de l enseignement si on ne le désire pas dans sa pratique. C est un choix perso En revanche je pense qu on ne peut atteindre l excellence dans sa pratique sans comprendre pourquoi et comment la transmettre a son prochain.

  20. on peut enseigner les arts martiaux,dabord avoir les connaissancesnecessaires de son art ,mais pour ma part j’ai 40 ans de pratique et j’apprend meme avec un 1er dan,comme dit si bien sensei serge chouraqui personne possede la science infuse,et chacun possede des connaissance differente,oss

  21. Doit-on, ça fait obligation.. Je préfère peut-on enseigner, car l’apprentissage demande des qualités pédagogiques et une maîtrise et connaissance de la matière, faire et expliquer sont deux choses distinctes… Mais pas d’obligation, l’enseignement est un choix…

  22. Tout dépend de ce qu’on entend par enseigner. Est-ce un cours complet ou juste une explication entre potes. De toutes les façons, expliquer à quelqu’un une technique ou un « façon de faire » nécessite de faire un pas en arrière, d’analyser et de structurer l’explication. Il y a une différence entre montrer un mawashi geri ou expliquer le positionnement du corps, la recherche d’équilibre, les mouvements engendrés, etc…Expliquer dans le détail oblige à l’analyse préalable et peut nous faire progresser dans une technique. de plus, lorsque la connaissance est encore fraîche, il est plus facile de l’expliquer. Un expert à parfois du mal à expliquer le pourquoi d’un acte..

  23. il n est pas égoïste je pense de vouloir suivre uniquement la voie de l élève , l enseignement est avant tout quelque chose de personnel , on peu être un très très bon pratiquant et être un très mauvais prof , et je pense que vous en connaissez quelques uns , trouver la fibre de l enseignement n est pas a la porté de tout le monde , ca demande passion, connaissance de l art , et relationnel humain qui sont indispensable, il ne faut pas tomber non plus sous la pression des clubs ou de certaines federations qui voient d un mauvais oeil le fait de monter en grade et pas faire parti de l encadrement , je suis coach et enseignant depuis 1995 et j ai toujours voulu enseigner ce que je pratiquer comme sport depuis tout jeune déjà, alors pour répondre a la question de Michael continue a évoluer en tan que qu élève il te faudra peut être quelques années, quelques DAN aussi pour être un peu plus sur de tes connaissances et ainsi avoir peut etre cette envie que de transmettre tes connaissances aux autres et passer de l autre coté , qui est quand même l un des plus beaux ( métier ) … bonne continuation sportivement Diego

  24. Les Arts-Martiaux sont une forme d’éducation aussi bien physique, mental que spirituel, je pense que tout le monde devrait pratiquer (j’ai commencé à l’âge de 6 ans et j’ai bientôt 45 ans, ca fait pas mal).

  25. Tout à fait un dan ne veux rien dire car on peut être le plus grade et dans la rue ne pas savoir intervenir

  26. J ai passée mon daf et j ai eue la chance de faire des ateliers karaté aux petits de trois ans dans mon club, ce retrouver de l autre côté et transmettre de petites choses m à rempli de bonheur, et leur apprendre a saluer comme les grands a était une victoire

  27. ça se discute : il y a de bons pratiquants pas forcément pédagogues et inversement… mais les deux sont -heureusement- compatibles.

  28. Pensez-vous qu’il soit “obligatoire” d’enseigner pour progresser dans les arts martiaux ??? Pas nécessairement ! Personnellement, j’ai passé mon 4èm dan en aïkido le 26/08/2007. Lorsque nous avons passé notre 1er dan, mes camarades et moi même, que notre senseï malheureusement décédé depuis , nous offrit notre hakama, il nous dit ceci (que je n’ai jamais oublié) : « Je vous laisse quinze jours pour vous regarder dans le miroir « . Et il avait raison. En résumé: vous pouvez enseigner mais à la condition, ais-je envie de dire, de vous « sentir » prêt » à le faire… Et ne surtout pas oublier que « enseigner, c’est influencer une vie pour toujours ». Quoi que vous décidiez : bonne chance et courage.

  29. J ai passé mon Daf comme ça par curiosité ,et j ai eue le chance de faire cours aux plus petits 3 ans 5 ans pendant deux mois,bon c est pas vraiment du karaté ,mais je me suis efforcée ,de leur inculquer ,une certaine discipline ,je suis heureuse d avoir été juste un temps de l autre côté,ça a changé ma vision des choses, je me suis finalement améliorée grâce à eux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoins ma newsletter 100% arts martiaux !

Vérification humaine *

lionel froidure karate

Je suis Lionel Froidure, budoka, karatéka, arnisador, réalisateur de nombreux DVD d’arts martiaux, présentateur des documentaires En Terre Martiale et j’adore partager mes découvertes pour vous aider à progresser. Au-delà de la transmission, mon but est d’inspirer les pratiquants à s’entraîner et de vivre leurs rêves comme moi.
Choisis ton cadeau !

Articles récents

Stages avec Lionel

Télécharge mon Mémoire du 6ème dan

Les notions indispensables dans les arts martiaux. 

Ton recevras un email avec un lien pour télécharger gratuitement mon mémoire au format PDF. Si par la suite, mes emails ne t’intéressent plus, tu peux te désinscrire en cliquant sur le lien en bas de chaque email. 

Ce site utilises des cookies pour s'assurer de vous proposer la meilleure expérience de mon site.