Rejoins mon Club Vidéo Privé
avec une nouvelle vidéo exclusive par semaine !!!

Salut et religion

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Avant de publier cet article, je me suis vraiment interrogé sur le bien-fondé de partager mon point de vue. Je ne veux surtout pas polémiquer autour d’un sujet épineux. Au final un blog est un lieu pour partager MON point de vue, et aujourd’hui sur une question de fond que l’on peut rencontrer dans nos dojos. Loin de moi l’idée de parler de politique mais plus de savoir-vivre ensemble en se respectant les uns et les autres.

Peut-on laisser quelqu’un ne pas faire le salut pour une question de religion ?

Salut et religion

Quand tu vas à Rome, tu fais comme les Romains.

C’est le dicton qu’aimait utiliser mon grand-père pour me faire comprendre qu’il est important de se fondre dans le paysage où l’on navigue. Ce dicton est resté ancré en moi et j’y repense à chaque fois que je suis à l’étranger, en terre martiale, où je suis bien loin de mes coutumes, de mes habitudes et de mes croyances.

Ne pas saluer ?

Pour la troisième fois de ma carrière d’enseignant de karaté, une personne intéressée par les cours de karaté me demande s’il est possible de ne pas faire le salut en début et fin de cours, car cela va à l’encontre de sa pratique religieuse.

À chaque fois, ma réponse est la même : « C’est obligatoire. »

À chaque occasion, j’essaye de faire comprendre à l’intéressé que le salut n’a rien à voir avec la religion. Que c’est un acte de remerciement et de politesse utilisé en Asie. Que cet acte doit être pris comme un signe de remerciement, comme « bonjour », « au revoir » et « merci ».

Malheureusement, à chaque fois, les intéressés sont repartis sans pratiquer.

salut enfants aux karate

Je pense que c’est regrettable. Une fois, un enfant avait fait le cours et avait fait le salut en fin de cours comme tous les autres enfants provenant de très nombreuses confessions. Mais, sa maman, en voyant son fils s’incliner au salut, est devenue hystérique et a crié à son fils de sortir du tatami. Cet enfant avait le sourire pendant tout le cours, il était attentif, très concentré, mais, apparemment, il n’aura jamais le droit de saluer ni de remercier un maître d’arts martiaux tant qu’il ne se sera pas émancipé.

Pour moi, le salut fait totalement partie du Karaté.

Le tatami est à mon avis un univers à part entière où tous les pratiquants sont égaux : ils portent tous la même tenue, ce qui efface tous les stigmates sociaux et culturels, ils passent tous par la ceinture blanche, les gradés aident les nouveaux. Le seul signe d’appartenance accepté est l’écusson du dojo. Si je laisse faire, alors pourquoi ne pas laisser d’autres personnes porter l’étoile jaune, le bracelet du pèlerin au poignet, un piercing au nez ? En fin de compte, on se retrouverait tous différents, portant sur nous, et sur le tatami par la même occasion, notre vie, notre culture et nos croyances. Aller dans un cours de karaté, c’est accepter cet univers et suivre ses règles. Enfin, c’est mon avis qui, je le comprends, ne peut être partagé par tous.

À chaque fois que je pars en terre martiale pour réaliser mes documentaires, je m’immerge dans la culture du pays pour mieux comprendre l’art. Que ce soit avec le tai-chi de Wudang (taoïsme) et le Sonmudo (bouddhiste), je me suis plié à leurs pratiques culturelle et religieuse pour pouvoir suivre l’enseignement prodigué par les maîtres. J’ai ma culture, ils ont la leur. Je n’impose pas la mienne, mais je dois accepter la leur, car je suis dans leur univers. J’en demande autant au pratiquant venant sur un tatami, de respecter les rituels du karaté, non religieux, mis en place il y a plusieurs siècles.

Avez-vous déjà vécu cette situation ? Laisseriez-vous ces personnes se joindre au groupe et ne pas tout faire comme les autres ?

Lionel Froidure - karaté salut à genou - seiza

SOLDES ETE  sur mes DVD Karaté Défense, Karaté Shotokan et documentaires
Utilise le code : ETE2020

D'autres articles / vidéos

5 Comments

  1. …Religion :>), … deux étymologies latine: Relegere (cueillir, rassembler) et religare (lier, relier), qui stigmatise deja le mot avant qu’il ne prennent sion sense et son envol.
    Cette histoire de Salut n’a rien à voir avec des questions de religion, de croyance ou de « principes ». C’est plutôt une opportunité de division sur un thème facile à cueillir, facile à relier, facile à renier pour être utilisé dans la quête de division. Souvent le fruit haineux d’une lecture superficielle, parfois simplement un message répété, comme l’écho d’un d’une voie séductrice de versets que vous choisirez de qualifier vous-même.
    Dans notre pratique de l’arnis, kali ou eskrima, nous avons aux Philippines, des maitres et des pratiquants très chrétiens et très musulmans. Parfois nous partageons ensemble une prière Chrétienne, parfois une prière Musulmane, mais c’est à dieu qu’elle s’adresse… me semble-t-il.

  2. Je ne le cache pas je suis musulman.
    Le problème de la France, malheureusement, vient d’une idée dénaturée de la laïcité.
    La laïcité est d’interdire des signes religieux dans l’administration et uniquement dans l’administration, La séparation de l’état et de la religion. Le problème français est que le gouvernement impose l’idée que la laïcité doit s’appliquer aussi au personne venant utiliser les services de l’état. Donc, les élèves, normalement non soumis à la laïcité s’y retrouvent contraint, alors que seuls les représentants de l’état devraient s’y soumettre. L’autre problème de la France est la perte de sa culture religieuse. En gros, avant 1968, les églises étaient pleines et pratiquement toutes les femmes se couvraient pour sortir. Dans les campagnes un châle sur la tête, dans les ville un joli chapeau stylé. Savez vous d’où cela venait ? De la religion Chrétienne.
    Aujourd’hui la France, n’est plus croyante et n’arrive plus ) comprendre que certaines personnes puissent être guidées non pas par leur passion et leurs envies mais pas le respect d’un Dieu qu’ils craignent et aiment profondément. Dans ma croyance, ce Dieu qui m’a donné la vie et me donnera la mort, m’amènera au paradis ou en enfer, est logiquement plus à même d’être respecté que n’importe quel personne sur cette planète.

    Les personnes qui sont venues dans ton dojo demander l’autorisation de ne pas effectuer le salut rituel étaient ce qui se rapproche le plus de laïques ! Ils ne cherchent pas à imposer leur pratique aux autres. Ils demandent respectueusement et si cela ne leur convient pas ils s’en vont.
    Dans l’Islam, se prosterner, prier devant autre que Dieu est interdit.
    Or au Karate, l’un des saluts « SHOMEN NI RE » est vers la photo du maître.
    N’oublions pas que ces pratique viennent du douddhisme Zen pratiqué à Okonawa et au Japon. Bouddhisme qui n’est autre qu’une pratique religieuse demandant à prier les esprits des morts. Ceux qui disent que le salut actuel n’est qu’une marque de respect devraient s’intéresser à l’origine des pratiques.
    Peut-être que pour vous aujourd’hui il s’agit uniquement d’un salut stylé, yeah je fais du karaté, j’ai un salut trop stylé. Mais dans la religion musulmane, le sens premier des choses à beaucoup d’importance.

    En Islam, cela est fondamentalement interdit de se prosterner pour une personne morte. La marque de l’absence d’orgueil en se prosternant est dédiée uniquement à Dieu. Il y a de nombreuses autres manières de ne pas avoir d’orgueil et de saluer quelqu’un.

    Les paroles blessantes de certains commentaires ici m’attristent, je fais partie de ces « imbéciles » de ces « intégristes et fanatisés » qui ne font pas de différence entre saluer et se prosterner.
    Car ce n’est pas la finalité dont on parle ici mais du geste. Le manque de réflexion et de sagesse de certains est attristant. En islam, c’est la prosternation, le geste, qui est interdite pour autre que Dieu. Il faut le comprendre.
    On trouvera toujours des musulmans qui feront le salut, qui boiront de l’alcool, qui mangeront du porc, qui ne feront pas leurs 5 prières tout le temps. Est-ce à dire que ces musulmans sont des modèles dans leur religion ? Non, et je ne dis pas en être un non plus, je ne suis qu’un homme et j’ai forcément des défauts ! Je suis loin de tout connaitre en religion, mais ce que je fais, c’est parce que je me suis renseigné et que je l’ai appris.
    Les personnes athées cherchent à imposer leur point de vue, justement parce qu’ils ne CROIENT en rien. Et ils CROIENT avoir raison. Qui a raison ? Chacun sont point de vue. Mais chacun croit à quelque chose.
    Dommage que la « religion » du rien, s’impose alors aux autres religions.

    Je m’arrête là, mais je demande à chacun d’être plus ouvert à l’autre. Plus de tolérance et de compréhension des religions ne pourra qu’être bénéfique à toutes et tous.

  3. Bonjour à tous, effectivement sujet très épineux de nos jours.
    Heureusement le cas ne s’est pas produit dans mon dojo pour l’instant mais pour moi c’est très clair.
    Dans mon dojo la loi c’est moi (adaptation de Judge Dredd LOL).
    Je laisse toujours aux nouveaux arrivants plusieurs cours d’essais gratuits afin qu’ils se rendent comptent de la discipline, du groupe etc…S’ils adhèrent à l’association ils se plient aux règles communes à tous;
    Voilà mon point de vue.
    Pour moi la religion est affaire une personnelle qui n’a pas à être mis sur le tapis (ou tatami tiens) à tout bout de champs. A++

  4. Bonjour,
    Je suis musulman, et pratiquant d’arts martiaux depuis 26 ans, je n’ai jamais eu a m’incliner devant une personne.
    Et actuellement, je ne demande jamais a mes pratiquants de s’incliner.

    Si s’incliner est interdit dans la religion musulmane, le salut est fortement recommandé pour ne pas dire obligatoire. Et je ne parle même pas du respect (la base)

    J’ai eu la chance de tomber sur des formateurs ouvert, et respectueux qui m’ont dit que si je ne voulais pas m’incliner il suffit de joindre les mains devant, limite hocher la tête (sans s’incliner) (ou une main ouverte et l’autre fermé pour les styles chinois et vietnamiens)

    Je fais la même avec mes élèves et mes collègues qui eux ne sont pas musulmans et cela ne nous a jamais posé problème.

    Même face a des maîtres asiatiques (vietnamiens et chinois) cela n’a pas posé problème donc tant que le salut et le respect est là il n y a pas de raison de polimiquer.

    Faire profil bas, se melanger pour ne pas etre remarqué est une faiblesse, ou que l’on assume pas ses connaissances. Tant que l’on offense pas l’autre je ne vois pas de raison de se soumettre, au contraire en faisant ça on cree des différences (car on accepte pas l’autre pour aucune raison valable)

    On est tous égaux, et on est tous là pour echanger, apprendre des autres et apprendre aux autres.

    Acceptons donc la difference tant qu’elle est dans le respect.

    Respectueusement votre 😉

  5. Bonjour,
    C est interssant comme conversation, merci de l avoir lancée, ça m a aidée à prendre une décision. Je suis chrétienne (non catholique) et j étais un peu mal à l aise de me prosterner devant la photo du maitre mort d Aikido. Je l ai fait en me disant que c était par reconnaissance et respect pour la classe et non une vénération religieuse. Mais on saluait quand meme un mort, ce qui n est pas permi. Deja que je ne crois pas a la priere a Marie (mais a la place à ce que dit la Bible)
    et que je n ai pas de ‘statues’religieuses et refuse de prier devant, ca n a pas de sens de me prosterner devant une photo.
    Donc je pense arreter au lieu d essayer de changer les pratiques existantes de la classe. Je pense que c est la maniere la plus respectueuse de gérer tout ça et me concentrer sur d autres classes ou j aurai pas besoin de faire ca . Par exemple en jiu jitsu brésilien y avait pas de probleme. On se saluait debout les uns les autres et pas de prosternation devant des photos. Et le respect etait bien réel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoins ma newsletter 100% arts martiaux !

Vérification humaine *

Salut les budokas

lionel froidure karate

Je suis Lionel Froidure, budoka, karatéka, arnisador, réalisateur de nombreux DVD d’arts martiaux, présentateur des documentaires En Terre Martiale et j’adore partager mes découvertes pour vous aider à progresser. Au-delà de la transmission, mon but est d’inspirer les pratiquants à s’entraîner et de vivre leurs rêves comme moi.

Articles récents

Stages avec Lionel

PROMO ETE

sur mon club
vidéo privé

  • + 40h de vidéo
  • + 1 nouvelle vidéo chaque lundi
  • Accès Illimité
  • Format HD et un son Cristalin
  • Préparation Physique
  • Live privé

Ce site utilises des cookies pour s'assurer de vous proposer la meilleure expérience de mon site.