Pourquoi faut-il échouer pour progresser ?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Si il y a une chose que j’aime pas, c’est ce côté échec mal vu, mal perçu. Alors que l’échec fait parti intégrante de l’apprentissage de notre réussite future ✅

Suite à l’entretien avec Bernard Bilicki, j’ai pris en main le livre « Les vertus de l’échec » de Charles Pépin. L’échec fait parti de ma vie et c’est ces échecs qui m’ont amenés là où j’en suis aujourd’hui. Ce livre ne me l’à confirmé de nombreuses façon. Apologie de l’échec.

J’ai raté mon premier dan de karaté 2 fois. J’ai raté mon train pour participer à un stage de qualification d’équipe de France. Il m’aura fallu près de 2 ans pour commencer à ressentir quelque chose dans la position de l’arbre. Je suis arrivé sur un plateau de tournage d’un film d’entreprise sans batteries. Je pourrais continuer comme ça longtemps. Ma vie n’est absolument pas un long fleuve de réussite mais plus une cascade d’échec. J’ai appris.

Les karaté et les arts martiaux l’ont bien compris. L’échec dans un combat, dans l’exécution d’une technique, d’un bunkai… n’est qu’un pas de plus vers une amélioration. Pour que l’échec soi favorable, il faut pour cela l’étudier, prendre en considération pourquoi on a échoué et apprendre de lui et non le rejeter, le mettre sous le tapis. Seul celui qui échoue a tenté. Comme dit la pub, seul les joueurs gagnent.

Au-delà du dojo avec Michael Jordan

Quel inventeur, chercheur à TROUVER sans se tromper des milliers de fois ? Savais-tu que Michaël Jordan a raté 9000 tirs, perdu plus de 300 matchs et par 26 fois à échoué son tir pour donner la victoire à son équipe ?

L’échec n’est pas agréable mais permet d’ouvrir un porte, une fenêtre, une lucarne vers un apprentissage plus précis, plus fiable, plus proche de l’objectif recherché.

Il est dit que le dojo est en nous si nous vivons karaté. Pour cela nous devons transposer notre acceptation de l’échec au dojo dans notre vie, accepter de ne pas réussir, de ne pas plaire, de ne pas être entendu ou compris. Travaillons sur ces échecs pour nous faire grandir, apprendre. Alors échouons pour avancer.

In-Yo / Yin-Yang

Tout comme nous avons besoin d’obscurité pour connaitre la lumière, de souffrance pour connaître le pardon, de douleur pour connaître la joie, c’est le grand principe en action du Yin-Yang, In-Yo en japonais. Acceptons l’échec les bras ouvert.

Je sais bien que ce billet d’humeur, ce coup de gueule, ne fera pas changer la « mentalité » française. Peut être que cela inspirera quelqu’un à s’accrocher à son but et d’apprendre de ces échecs pour en sortir meilleur.

Belle pratique à tous et à bientôt que ce soit à travers mes vidéos, mes cours en visio et prochainement sur les tatamis… Ciao

On apprend peu par la victoire, mais beaucoup par l’échec.
– Proverbe Japonais

Les dernières parutions
Lionel Froidure

Lionel Froidure

Fondateur de Imagin' Arts - CN 6ème Dan Karaté - CN 5ème dan Arnis Kali - Professeur diplômé d’état DEJEPS - Instructeur Arnis Kali 3ème degré WADR - Enseignant au Blagnac Arts Martiaux - Ma citation : "Pour être un pratiquant il faut pratiquer. Alors pratiquons. » - J’adore partager mes connaissances pour vous permettre de progresser que ce soit au dojo, en stage et bien sur dans mon club vidéo privé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ma newsletter 100% KARATE !

Vérification humaine *

Ce site utilises des cookies pour s'assurer de vous proposer la meilleure expérience de mon site.