Jean-Pierre Lavorato : un sensei de Karaté à suivre

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Aujourd’hui il est devenu mon sensei de Karaté Shotokan mais je n’ai pas toujours été un de ses fans.

Sensei Jean-Pierre Lavorato

C’est en 2001 que pour la première fois que je réalise un cours/stage avec Jean-Pierre Lavorato, c’était à l’INSEP pour le stage d’été d’une semaine organisé par la FFKAMA (ancienne dénomination de la FFKDA). J’étais avec mon meilleur ami Jérôme, malheureusement disparu. A l’époque, j’étais un jeune Sandan (3ème dan).

En sortant du cours je lui ai dit : « Je ne suis pas fan. »

Et il m’a répondu : « Moi je trouve génial, sa façon de bouger, d’esquiver, sa précision, son engagement… »

J’étais vraiment sur ma réserve et pas du tout emballé. A l’époque je faisais beaucoup de Nihon Tai Jitsu, j’étais à la recherche d’autre chose que je n’arrivais pas à trouver dans ma pratique du karaté. Le Jutsu me correspondait. Avec le recul je me rends compte que sa forme de corps, de travail était très éloignée de la mienne.

Les années passent et c’est Jérôme qui revient me voir pour me dire que Jean-Pierre Lavorato est Ok pour faire 2 DVD. C’était en mars 2006. Le rendez-vous est pris pour une semaine de tournage dans le Gers, en plein été, dans le dojo municipal où Jérôme entraînait.

On se retrouve quelques jours auparavant pour installer le matériel. Jean-Pierre arrive avec son ami Fernand Galeron et son partenaire Fabrice Boichot.

Premier jour de tournage : 5h dans un dojo sans air conditionné, fenêtres fermées (bruits extérieurs) et 4000 Watts de lumières. Un sauna !

Ce jour là j’ai découvert une facette de sensei que je n’avais pas vue auparavant. Il était engagé, précis, rapide, critique sur son travail, toujours en quête du mieux faire. Passer des moments privilégiés à ses côtés m’ont permis de réellement découvrir l’homme.

Les jours défilent et en dehors les temps de tournage nous vivons ensemble dans la maison de Jérôme et de Marie-Ange, sa compagne. La complicité se crée et je commence à voir un autre personnage, à comprendre sa façon de penser et par la même occasion sa façon de travailler. C’est un nouveau départ pour mon karaté. Depuis je me suis mis dans les rangs de ses élèves et je travaille aussi dans son sens.

Jean-Pierre Lavorato en tournage DVD Karaté

On connait tous le succès de ses DVD vidéos, vus par des milliers de pratiquants à travers le monde. En les réalisant j’ai trouvé mon sensei de Karaté Shotokan, celui qui m’a permis de renouer avec le plaisir de travailler le karaté shotokan. Il m’a ouvert les yeux sur les multitudes façons d’aborder ma pratique et d’y incorporer sa vision.

Quel chemin parcouru depuis ma première rencontre, je suis heureux qu’il soit mon sensei mais surtout comme mon ami.

Jean-Pierre Lavorato : un sensei de Karaté à découvrir et à suivre !

Il représente aussi quelque chose pour vous, n’hésitez pas à laisser vos impressions et commentaire ci-dessous.

13 Comments

  1. Quelques stages avec un Grand sensei, riche expérience, on en ressort avec les cuisse tétanisées ! (position au plus près du sol toujours en isométrie…)

  2. Nous avons la chance de l’accueillir en Suisse 2 fois par année et c’est à chaque fois incroyable autant au niveau karaté qu’au niveau humain la classe un homme avec un grand H merci à lui pour tous ces moment de partage ❤️❤️🌈❤️

  3. Il est venu en Amérique du Nord récemment et il y a quelques années au Québec. C’est un sensei très inspirant qui a gagné toute mon admiration ! Une machine

  4. J’ai la chance d’habiter la même région que Sensei Jean-Pierre Lavorato (var) Donc j’ai fait beaucoup de stages avec lui.
    Un très grand expert qui partage des années d’expérience avec passion!!!

  5. Tout est dit dans le titre. Je suis sensei un peu partout depuis 4 ans et c est que du bonheur. D ailleurs on décolle avec ma petite femme, cours fans 1 heure dans le 38 !!

  6. pour moi ça étais un grand maître et prof je l’ai suivi le plus possible à des stages et j’ai surtout aimé les échanges le soir devant un repas ,il est grand simple c’est vraiment un grand messieurs.

  7. Il a été mon Sensei de septembre 1974 à juin 1981 , 2 ans a Saint Mandé (ASM ST Mandé) puis Vincennes (le Cercle LAVORATO devenu le Cercle TISSIER en 1981). C’est un des plus grands experts qu’il m’est été donné de voir (et j’en ai vu beaucoup) !

  8. Je l’ai connu à Vincennes en 75 ou 76. Il m’a accepté gratuitement dans son dojo. Il à influencé mon karaté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoins ma newsletter 100% arts martiaux !

Vérification humaine *

Salut les budokas

lionel froidure karate

Je suis Lionel Froidure, budoka, karatéka, arnisador, réalisateur de nombreux DVD d’arts martiaux, présentateur des documentaires En Terre Martiale et j’adore partager mes découvertes pour vous aider à progresser. Au-delà de la transmission, mon but est d’inspirer les pratiquants à s’entraîner et de vivre leurs rêves comme moi.

Articles récents

Stages avec Lionel

Ce site utilises des cookies pour s'assurer de vous proposer la meilleure expérience de mon site.