Peut-on devenir ambidextre avec les arts martiaux ?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

L’ambidextrie est la capacité pour une personne d’être aussi habile avec les 2 bras (le terme est aussi, plus rarement employé pour les jambes, par exemple pour les coups de pieds).

Dans les cours d’arts martiaux, on apprend un mouvement de base comme le coup-de-poing à gauche puis à droite. Dès le départ de l’initiation, l’élève est confronté à un gros problème : apprendre les mouvements de 2 côtés. On se rappelle tous être passé par là, pouvoir faire un mouvement d’un côté. Dès que l’on essaye de l’autre côté, c’est la catastrophe, le corps ne réagit pas de la façon donc nous espérions.  Avec du temps, de l’effort et la pédagogie de l’enseignant, l’élève arrivera petit à petit à corriger ce problème. Même avec des années de pratique, on se retrouve toujours avec un côté préférentiel plus habile que l’autre. On n’est donc pas totalement ambidextre. On recherche à le devenir.

Nota : Les ambidextres naturels sont relativement rares : ils ne sont pas latéralisés, ils ne sont ni droitiers, ni gauchers.

modern arnis sinawali
Sinawali à Bacolod City – Negros Occidental

Devenir ambidextre

Nous ne sommes pas les seuls à chercher à être ambidextres. Le Grec Platon encourageait ses étudiants et confrères à pratiquer toutes les interventions médicales et scientifiques avec chaque main. Certifiant que cela les aiderait à être plus précis, rapide et efficace sur sa table d’opération.

Sommes-nous plus performants avec 2 mains qu’avec une sur un champ de bataille ? Je n’ai pas entendu parler des prouesses d’un grand combattant amputé d’un membre supérieur. Les 2 mains nous servent et s’entraident. C’est ce qui fait toute la différence.

Dans les arts martiaux philippins, on commence à apprendre avec 2 cannes en rotin avec des Sinawali. La main « faible » non armée étant habitué à bouger en symbiose avec son homologue, elle continue à bouger naturellement lorsqu’elle n’est plus armée. Elle va servir de renfort à la main armée, la main principale, la main dominante. En Arnis Kali, la main « faible » est appelée la main vivante ; ou Bantay kamay en Tagalog.

Anis Kali, devenir ambidextre
Master Dani Faynot

Ne cherche pas à devenir ambidextre

Oui, vous aurez toujours une main préférentielle et c’est tant mieux !  La main vivante va combler, fortifier les faiblesses de cette main dominante. C’est grâce à ce partenariat étroit entre la main dominante et la main vivante que le l’arnisadores va pouvoir travailler sur un des grands principes fondamentaux de l’Arnis Kali : le Flow.  Avec le temps, la plupart des pratiquants d’Arnis Kali Eskrima deviennent ambidextre et peuvent réaliser les techniques des 2 côtés avec une habileté équivalente. Mais en discutant, en aparté, avec quelques maîtres philippins, ils m’ont avoué toujours avoir un côté préféré même après plus 50 ans de pratique.

Anis Kali aux Philippines avec Master Presas
Espada y Daga – Master Roberto Presas

Il faut donc comprendre qu’il faut apprendre à travailler avec ses 2 mains et qu’elle fonctionne en symbiose, plutôt que de rechercher la parfaite ambidextrie. En combat poings-pieds, lorsque l’on décroche un direct au visage, la main « faible » va venir sécuriser le visage. Au sol lors d’une soumission tel que Juji-Gatame, les 2 mains travaillent encore ensemble, telle une équipe gagnante. Dans le travail des mains collantes, en Tui-Shu, les 2 mains travaillent ensemble.

Vous avez compris, il faut chercher à développer l’habileté de la main « faible » pendant que vous continuez à perfectionner votre main dominante. Prenez votre destin entre vos 2 mains et ne devenez pas ambidextre, juste conscient que vous avez une main dominante et une main « faible ».

Bantay Kamay est la clé !

EnregistrerEnregistrer

19 Comments

  1. Un article vraiment intéressant !!! L’ambidextrie est vraiment une capacité très importante à acquérir, surtout quand on commence à avoir un certain niveau. Le travail asymétrique (bouger nos membres de façon indépendante) est dur, long mais passionnant. A ce sujet, on peut consulter le livre de feu maître Henry Plée, « L’Art Sublime et Ultime des points vitaux » (à partir de la page 267) 😉

  2. j’ai bcp de mal et travail cela avec le nunchaku (bien ou pas, je n’ai encore pas la reponse!) cependant en somme nous tous capable ou avons nous des predisposition ?

    1. Sylvain,

      Malheureusement, tous les êtres humains ne sont pas égaux en termes de capacités physiques. Certains auront des facilités alors que d’autres peineront à y arriver de la main dominante. Ce n’est pas une fatalité. Faudra juste beaucoup, beaucoup plus d’entraînement. Persévérance.

  3. Quand je pratiqué le karaté shotokan , j’apprenais les katas en oura , go oura ect ….ect , cela m’a permis de boxer en pied poing en garde gauche, et droite .

  4. en Taekwondo,je ne suis pas encore très a l’aise avec certains coups de pieds coté gauche,qui passe pourtant très bien coté droit.Même chose en Hapkido,plus à l’aise sur les chutes roulées d’un coté que de l’autre.

  5. je m’oblige a tout faire à droite et gauche et à l’école de l’éveil Shaolin pareil !!

  6. J’écris de la main gauche; ma canne de prédilection en Arnis est dans ma main droite; je joue au tennis de la main gauche; je tiens mes couverts à table comme les droitiers… bref, personnellement, j’ai l’impression que ce n’est qu’une question d’habitude car je me sens maladroit si je dois inverser l’usage de mes mains. En revanche, le fait de se servir des 2 mains au quotidien permet a priori d’être moins maladroit: au dojo, le travail systématique des 2 côtés se fait sans trop de pb. Je pense que notre cerveau est à l’image de l’Homme: fainéant! (d’autres diront pragmatiques ;o) Le travail de l’ambidextrie, sans être une fin en soi, est une bonne gymnastique qui stimule connexions nerveuses, muscles, etc. C’est simple, ça ne demande aucune compétence particulière et c’est gratuit, alors pourquoi s’en priver! Essayer en vous brossant les dents: en plus d’être un exercice, c’est un spectacle hilarant pour les enfants…
    Merci pour cette réflexion Lionel!

    1. Bonjour JD,

      Merci pour ce partage. Je viens d’essayer de me brosser les dents du côté gauche et effectivement c’est hilarant et en plus cela développera avec le temps ma main « faible ».
      A bientôt

      Lionel

  7. Moi j’arrive facilement a travailler avec deux sabres, donc oui c’est possible, mais ça demande du travail quand même.

  8. Moi, j’aime apprendre en commençant par mon côté faible, je me rend compte que le côté fort apprend en même temps.

  9. On peut certainement s’améliorer si on est seulement « droitier ou gaucher ». Quant à le devenir ??? J’ai de sérieux doutes là dessus. Mais je puis me tromper.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoins ma newsletter 100% arts martiaux !

Vérification humaine *

Salut les budokas

lionel froidure karate

Je suis Lionel Froidure, budoka, karatéka, arnisador, réalisateur de nombreux DVD d’arts martiaux, présentateur des documentaires En Terre Martiale et j’adore partager mes découvertes pour vous aider à progresser. Au-delà de la transmission, mon but est d’inspirer les pratiquants à s’entraîner et de vivre leurs rêves comme moi.

Articles récents

Stages avec Lionel

Ce site utilises des cookies pour s'assurer de vous proposer la meilleure expérience de mon site.