Serge Chouraqui : interview Karaté

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

33ème épisode de la série : La Parole aux Pratiquants avec Serge CHOURAQUI sensei, 9ème dan FFkarate .

Ex-International, chef instructeur du SIK à Paris (Sporting international de karaté), formateur de très nombreux champions internationaux. Ancien entraîneur national de l’équipe de France… Une référence du karaté shotokan en France et dans cet épisode il partage avec nous sa vision du karaté et ses valeurs humaines qui en font un art martial.

Retrouve tous mes documentaires et DVD KARATE sur Imagin’ Arts Tv et en ligne sur Imagin’ Arts Digital – L’accès Karate, c’est plus de 45h de vidéo !!!

Le club de Serge Chouraqui SIK Paris sur Facebook.

Les autres interviews de Sensei

Aussi disponible en format audio podcast sur Deezer, iTunes et Stitcher.

  • Promo !

    Pack 5 DVD Karate Shotokan – ceinture blanche à noire

    100,00 60,00
    EN SAVOIR + Loading Done
  • Promo !

    DVD Karate Défense

    40,00 30,00
    Achat sur Imagin' Arts Loading Done
  • club video de karate Lionel Froidure - Imagin' Arts Digital

    Mon Club de Karate

    99,00
    Je m'inscris Loading Done
Les dernières parutions
Lionel Froidure

Lionel Froidure

Fondateur de Imagin' Arts - CN 6ème Dan Karaté - CN 5ème dan Arnis Kali - Professeur diplômé d’état DEJEPS - Instructeur Arnis Kali 3ème degré WADR - Enseignant au Blagnac Arts Martiaux - Ma citation : "Pour être un pratiquant il faut pratiquer. Alors pratiquons. » - J’adore partager mes connaissances pour vous permettre de progresser que ce soit au dojo, en stage et bien sur dans mon club vidéo privé.

4 Commentaires

  1. Très intéressantes ces différentes interviews. MERCI
    As tu comme projets d’interviews , Guy Sauvin , Alain Setrouk, Marcel Fabre (SKI) , Claudio Pettinella, Hugues Micholet, Pierre Blot, Patrice Ruggerio ……
    Bonnes continuation et réussites dans tes projets

  2. Bonjour Lionel. Serge Chouraqui, quelle belle mentalité! Quel échange intéressant tu as eu avec cette nouvelle rencontre vidéo. Que de souvenirs de stages parisiens cela a évoqué en moi, quand j’étais adolescent parisien… Encore une très jolie et enrichissante interview que tu nous offres ici, je t’ai senti captivé par les paroles de Serge Chouraqui ;-), je l’ai été tout autant, c’était un véritable moment de plaisir. Tu as eu raison de noter que l’esprit famille ne se retrouve pas partout, la bienveillance que tu évoques avec Serge Chouraqui est parfois absente hélas. A mon tout petit niveau, j’ai toujours essayé d’être, en effet, égal à moi-même quand je donnais des cours aux enfants, et d’ailleurs, ils me le rendaient bien ;-). Tu vois, il y a un certain parallèle à faire avec certaines manières de travailler l’art. Quand je sais que je vais commencer à écrire quelque chose, j’essaye de faire comme toi dans ta voiture, faire le vide avant de me lancer pour ne pas contaminer le travail à venir. Bien sûr, l’émotion peut enrichir la créativité (c’est le moteur de certains, ce n’est pas mon moteur principal), elle est utile pour enrichir de futurs cessions d’écriture, mais il ne faut surtout pas que cela devienne systématique au risque de subir ses émotions plutôt que de s’en servir au bon moment. C’est en tout cas comme cela que je pratique ;-). Petite question karaté, toi qui a fréquenté des maîtres Okinawaïens qui me semblent ancrés dans la tradition et le respect des techniques transmises par leurs ancêtres (mais je peux me tromper), que crois-tu qu’ils pensent d’une évolution de leur karaté, eux qui prétendent souvent qu’il faut faire et refaire et refaire encore son kata et son zuki 😉 ?Merci encore pour ton travail et ton partage.

    1. Salut Gilles, j’espère que tu vas bien et je suis content que cette interview t’es plu, d’une part captivé mais aussi remémoré de nombreux souvenirs. J’aime à croire que ces interviews crées une émotion auprès des pratiquants.
      Concernant ta question, tout dépendra du sensei. Certains vont refaire à la lettre ce qu’ils ont reçu et d’autres s’en émanciper, créer du nouveau avec de l’ancien. Ce sont ceux qui m’intéresse le plus et ils ne sont pas forcément les plus connus. Je pense notamment à Kiyuna sensei et Kinjo sensei.
      Au plaisir de se revoir quand tu rentreras de ton île

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ma newsletter 100% KARATE !

Vérification humaine *

Ce site utilises des cookies pour s'assurer de vous proposer la meilleure expérience de mon site.