Funakoshi Karaté-do : Ma voie, ma vie [livre]

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

livre karaté maître Funakoshi biographie

Je suis toujours surpris de rencontrer des pratiquants de Karaté Shotokan n’ayant jamais lu le livre autobiographique de sensei Gichin Funakoshi, le fondateur de notre style.

Pour comprendre le Karaté Shotokan, il est important de savoir comment et pourquoi il est né, et de connaître un tant soit peu l’histoire de son fondateur.

Pourtant, c’est un livre très accessible, autant pour les enfants que pour les adultes. Il est passionnant et rempli d’émotions ! Il se lira en un après-midi si vous avez l’habitude de lire, ou en un tout petit peu plus de temps si ce n’est pas le cas. Avec ses 159 pages en format de poche, il ne va pas vous assommer avec des paraboles profondes. Une deuxième, une troisième, et même une quatrième lectures permettront de redécouvrir un livre qui nous transporte dans le temps ; un temps pas si lointain.

Ce livre est simple, et vous permettra de connaître la vie d’un sensei qui a permis au karaté de sortir d’Okinawa et de le populariser à travers le monde grâce à Jigoro Kano (fondateur du judo).

Ce livre est porté par la personnalité de son auteur, Gichin Funakoshi, initiateur du karaté au Japon et dans le monde entier et grande figure des arts martiaux contemporains.

Rempli d’histoire et d’anecdotes personnelles, ce livre vous permettra de comprendre comment le maître a appris le karaté, comment et pourquoi il est parti sur l’île de Honshu, et comment le nom de Shotokan est né. Il est intéressant de bien le lire, tant pour ce qu’il révèle que pour ce qu’il sous-entend.

C’est un livre indispensable à avoir dans sa bibliothèque. Je le recommande à tous les pratiquants de karaté, débutants ou avancés, pour qu’ils puissent connaître l’histoire du maître dont le portrait est affiché dans presque tous les dojos de Karaté Shotokan. Si vous connaissez quelqu’un qui ne l’a jamais lu, faites-en lui cadeau, et il vous remerciera.

Livre disponible chez tous les bons bouquinistes à 10 euros et sur Amazon.

[mks_button size= »large » title= »Commande ton exemplaire » style= »squared » url= »http://amzn.to/2e7lNXO » target= »_blank » bg_color= »#469bd1″ txt_color= »#FFFFFF » icon= » » icon_type= » » nofollow= »0″]

Cette autobiographie illustre de façon exemplaire à quel point l’art martial nous donne les clés de la vie et le fait que la vie elle-même est une pratique martiale. 

Extraits

Kara qui signifie « vide » est vraiment le terme le plus approprié. D’abord, il représente le refus de recourir à d’autres armes que les mains et les pieds. De plus, le but des étudiants de karaté n’est pas seulement de parfaire leur Art mais aussi de purifier leur coeur et leur esprit de tout désir terrestre et de toute vanité. (p56)

J’avais prévu de rentrer dans mon île natale dès la fin de la démonstration mais lorsque Jigoro Kano, président de l’institut Kodokan de judo, me demanda une courte conférence sur le karaté-do, j’ajournai mon départ. J’avais d’abord hésité, conscient de mes limites, mais maître Kano fut si pressant que j’acceptai de faire une démonstration de kata pour lui. Cela devait se passer au Kodkoan, et je pensai que seul un tout petit groupe, probablement constitué des principaux professeurs, y assisterait. Quelle ne fût pas ma surprise de voir, à mon arrivée, plus de cent spectateurs. (p95)

Aux alentours de 1935, un comité de soutien à l’échelon national collecta suffisamment de fonds pour construire le premier dojo de karaté du Japon. Et ce n’est pas sans une pointe de fierté qu’au printemps 1936, je pénétrai pour la première fois dans le nouveau dojo situé à Zoshigaya, arrondissement de Toshiba, et remarquai au-dessus de la porte un panneau portant le nom du dojo tout neuf : Shotokan.Je ne m’étais pas douté que le comité aurait choisi le pseudonyme sous lequel j’écrivais des poèmes chinois dans ma jeunesse. De la tristesse se mêlait à ma joie. J’aurais souhaité per-dessus tout que les maîtres Azato et Itosu puissent enseigner au nouveau dojo. (p108)

[mks_button size= »large » title= »Commande ton exemplaire » style= »squared » url= »http://amzn.to/2e7lNXO » target= »_blank » bg_color= »#469bd1″ txt_color= »#FFFFFF » icon= » » icon_type= » » nofollow= »0″]

Découvre les autres livres que je te recommande.

Retrouve mes programmes d’entraînement KARATE à télécharger en format HD MP4

D'autres articles / vidéos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoins ma newsletter 100% arts martiaux !

Vérification humaine *

Salut les budokas

lionel froidure karate

Je suis Lionel Froidure, budoka, karatéka, arnisador, réalisateur de nombreux DVD d’arts martiaux, présentateur des documentaires En Terre Martiale et j’adore partager mes découvertes pour vous aider à progresser. Au-delà de la transmission, mon but est d’inspirer les pratiquants à s’entraîner et de vivre leurs rêves comme moi.

Articles récents

Stages avec Lionel

Tu veux progresser ?

REJOINS mon club vidéo privé

Ce site utilises des cookies pour s'assurer de vous proposer la meilleure expérience de mon site.