Direction Shanghai, Hanghzou, Batangas et Boracay

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Et c’est reparti pour de nouvelles aventures en Terre Martiale – Juillet 2008

Après un transit de moins de 2 heures sur Amsterdam, me voici donc à Shanghai (Chine) pour quelques jours de visites. Il est 8h30, heure locale, mais pour mon organisme, il est toujours 2h30 ; mais c’est pas grave la journée commence et je ne veux pas en louper une miette car le séjour ici va être court. Et pour bien commencer, un petit tour dans un train à lévitation magnétique nommé le Maglev. De conception allemande, ce train nous a transporté à une vitesse de 431 km/h. En fait, on ne dirait pas qu’il va si vite. Ce qui est important à noter, c’est que celui-ci se penche dans les courbes. Sensation tout à fait étrange dans un train.De là, je débarque chez mon ami Dani Faynot, dans le quartier des affaires : Pudong.

A deux pas de la Jinmao Tower, qui dispose d’un panorama à 360° à son 88ème et dernier étage. Et là, je peux vous dire que Shanghai est vraiment pollué. Ensuite, on passe à côté de Orient’s Pearl TV Tower (La Perle d’Orient) qui est la 3ème plus haute tour TV et radio au monde (468 mètres). On ira la visiter mais de nuit pour pouvoir profiter cette fois d’un panorama lumineux de Shanghai.

Lionel Froidure à Shanghai

Allez, il est l’heure de manger et devant un centre commercial de grande ampleur. J’ai bien peur que celui de la Défense à Paris soit bien plus petit. Enfin rassasié, on repart à la conquête de la ville mais cette fois de l’autre côté de la rivière Huangpu. Et pour la traverser, on emprunte le Bund Sightseeing Tunnel. C’est quoi ? Et bien, c’est un tunnel décoré par des faisceaux lumineux, de laser avec petite musique d’ambiance à la Star Trek.

Arrivé de l’autre côté, nous voici face à cette île qu’est le quartier des affaires : Pudong. Cela ressemble vraiment à Manhattan, si ce n’est l’absence d’homogénéité dans l’architecture des bâtiments. On se ballade le long de la rivière pour essayer d’avoir le meilleur angle de vision afin d’obtenir une superbe photo. Et, on finit par arriver au mémorial des héros de Shanghai. Fatigué par cette chaleur écrasante, on va se reposer sur le toit d’un « fly boat » pour une excursion sur la rivière Huangpu, et ainsi avoir d’autres point de vue de ce Manhattan Chinois. Après avoir cramé sous le soleil toujours de plomb, on marche un peu pour retrouver un autre ferry mais celui-ci sera pour nous ramener au bercail. Le premier aperçu de cette ville est vraiment enthousiasmant.

Lionel Froidure à Shanghai

Après notre visite de l’aquarium, notre ami Dani me rejoins pour allez dîner en ville. Je dirais plus grignoter sur le toit d’un immeuble au Bund avec comme vue : Pudong illuminé. Très agréable comme soirée qui c’est terminé dans un bar dans l’ancienne concession française : le Zapata.Le lendemain, je le suis pour la journée à Hangzhou, à 200 Km au sud de Shanghai (150RNB soit un coût de 15 euros l’aller retour).

Petite ville, pour la Chine, habitée par 2 millions d’habitants.

Le poète Chaoying, de la dynastie Yuan (1279-1368), a dit :

Il y a le paradis au ciel. Et sur terre il y a Hangzhou et Suzhou.

Et en chinois cela fait 上有天堂, 下有苏杭 : shàng yǒu tiāntáng, xià yǒu sū háng.

Ballade au son de son célèbre lac de l’ouest. Visite de différents temples qui bordent celui-ci mais aussi apercevoir la pagode Leifeng. Puis direction une attraction : une ancienne rue qui à était restaurée et non recrée. je peux y découvrir une architecture de très grande qualité.

gravure sur mur en chine guerriers

Le plus attrayant dans toute ces boutiques qui forme cette rue, fût de voir et d’entrer dans une pharmacie. De véritables vendeurs de médecine chinoise traditionnelle avec toutes les plantes médicinales. Dans la boutique d’à côté, d’énorme récipient contenant du ginseng. Vertu connus et reconnus à travers le monde. Cette ville n’est pas seulement un lieu où la médecine est très présente comme ces commerces, temple de la médecine, apothicaires, etc. mais aussi un lieu où l’on peut y acheter un thé de très grande qualité (et très onéreux).

pharmacie en chine

La journée était longue et très chaude, donc une petite sieste s’imposer dans un temple en bordure du lac de l’ouest. Allez cela va être l’heure de rentrer et direction la gare du sud. Oui il y a même 2 gares ici. On dira un aéroport français lors des grèves du personnel naviguant. C’est impressionnant le monde. L’Asie est vraiment une fourmilière humaine. Par contre un super train avec des sièges très confortable et surtout plus de place que dans un TGV. 1h30 après, on arriva et il était temps de rentrer en métro.

C’est notre dernière journée ici à Shanghai, car je pars pour les Philippines ce soir, à 00 :30. Arrivé à l’aéroport de Manille à 4h00. Je pars avec la compagnie Cebu Airlines. Une compagnie des Philippines de l’île de Cebu. Bon rapport qualité/prix d’après ce que l’on m’a dit. J’espère seulement qu’il n’y aura pas trop de retard comme les vols philippins ont l’habitude d’avoir et que je m’ébouillanterai pas avec un bol de nouille (mais ça c’est une autre histoire).

toit de temple à shanghai

Mais pour ma dernière journée sur Shanghai, je vais quand même essayer de l’optimiser au maximum. Je pars visiter un des temples bouddhistes les plus connus de la région. C’est le temple du Bouddha de Jade. Superbes édifices, des salles de recueillements toutes aussi belles les unes que les autres. Un Bouddha de jade de 1m20 de haut, pour 1 tonne et le tout dans un seul morceau de pierre préciseuse. Malheureusement impossible de prendre une photo. Donc ne m’en voulais pas trop de ne pas vous le montrer. La salle au mille bouddha était vraiment fascinante. Elle porte bien son nom : 1 000 bouddha(s) orne cette salle. Non, je ne les ai pas compté mais j’image que le compte est bon. Ici, la seule chose décevante est que ce temple est très tourné vers le commerce. Au moindre pas, on vous propose de vous vendre un bouddha, un parchemin, un bracelet en jade, …, et même de payer pour pouvoir prendre le bassin aquatique où s’accumule les carpes coy, dont la plus vieille aurait 227 ans.

Après cette visite direction le centre ville. J’y déguste un plat de nouille (ramen pour le connaisseurs : oui je sais, c’est japonais et pas chinois). Là je décide de rentrer et de me poser pour l’après-midi pendant que ma sœur continue son shopping sur Nanjing Road.

Je sens que la journée de demain va être dure. Je pars aux Philippines,  je vais récupérer la voiture en banlieue de Manille et là direction le sud de l’île de Luzon pour la région de Batangas. La région des pêcheurs mais aussi le lieu ou le fameux Balisons, couteau papillon, est né. J’en profiterai pour faire quelques vidéos avec les artisans du coin, acheter des armes, mais aussi de capturer en images toute la beauté de ce pays qu’est les Philippines.

Arrivé aux Philippines

Je suis arrivés aux Philippines, à Manille. Après avoir récupéré mon heures de sommeil en retard, je pars pour Sabang Beach. Conduire ici est très intéressant, car on ne sais pas souvent vers où l’on se dirige. Donc le plus dur fut de sortir de Manille et de trouvez le super South Hight Way. En même temps conduire ici demande de faire preuve de Zanshin (vigilance) 🙂

Lionel Froidure à Batangas Philippines

Mais avant d’arriver à Batangas pour prendre un bateau pour Sabang Beach, j’avais rendez-vous avec un fabriquant de Balisong : couteau papillon. Après avoir suivis les instructions pas à pas de Dani (au premier caillou à droite, puis à la fourche à gauche, etc., thanks Dani) nous voilà enfin au magasin. J’en profite pour acheter quelques armes de très grandes qualités. Super content d’avoir trouver un beau solo (coupe-coupe philippin), et on nous invite, ma sœur et moi, à venir filmer quelques étapes de la fabrication d’un balisons. En deux mots : superbe travail artisanal.

Et c’est après cette belle pause, que nous repartons en direction de Batangas pour essayer de trouver une banca (bateau). Malheureusement, il était trop tard. Mais on trouva un pêcheur, ou plutôt c’est lui qui nous trouva pour nous amener en banca privée à Sabang Beach.

dive dojo philippines

1h45 de bateau plus tard, nous voilà enfin à destination et notre séjour de plongée va pouvoir commencer. Ma sœur plongera au www.divedojo.com, tenu par un karatéka et fera sa formation du 1er niveau PADI Open Water. Pour ma part, je plongerai avec Mark, un ami de Dani. Un homme extra et un très très bon plongeur, qui monte des expéditions de découverte d’épaves mais qui pratique également les arts martiaux. Etant ancien militaire, il pratique un peu de tout mais avec une rigueur et un sens du combat développé. Si un jour vous voulez plonger à l’étranger, venez ici à Sabang Beach c’est vraiment génial : épaves, coraux, poissons, crustacés, tortues, tombants, […]. C’est vraiment le plus bel endroit où j’ai plongé.

Prochain départ dans 3 jours pour Boracay pour finir cet extraordinaire périple lors d’un séminaire avec beaucoup de grands maîtres d’arts martiaux philippins.

plage boracay philippines

Boracay est le Saint-Tropez des Philippines, parfait pour un voyage aux Philippines et l’eau turquoise est à 30 °C, le sable blanc et la plage bordée de palmiers à peine à 20 mètre de ma chambre. Cela me change des autres lieux que j’ai visité aux Philippines. Tout est fait pour que le client se délasse et se divertisse : cocktails sur les chaises longues, baignades, jet-ski, voile, wake-board…

L’heure est au travail et non au farniente. Il va falloir tourner les images d’introduction, de conclusion du reportage consacré aux FMA. Donc, ce matin levé à 5h00 pour profiter du calme de la plage et du levé de soleil.

Lundi 21, le stage avec les maîtres va commencer. Il me tarde de revoir mes amis de mon dernier voyage (Bambit – Nestee – Roy – Tony – Ludovic – Bobong – Mike, etc.). Mais aussi de pourvoir rencontrer de nouveaux maîtres des Filipino Martial Arts (FMA).

Dani Faynot arrivera demain et dès lundi matin le tournage du DVD volume 3 va pouvoir commencer.

Le thème est : Défense contre armes blanches – Concepts de combats Philippins.

Cette fois-ci, il sera assisté par Philippe Galais. Un professeur 5ème Dan de Nihon Tai Jitsu FFKDA basé dans la région parisienne. Pour ne pas prendre de temps sur le stage, nous tournerons à la « fraiche » à partir de 5:00 AM.

lionel boracay philippines

Mes journées sont bien chargées. Levé à 4:45 AM pour pouvoir commencer à filmer à partir de 5h30 AM sur les plages tranquilles de Boracay. Dani Faynot travaille à mains nues contre armes blanches. Tel est le sujet du troisième DVD traitant sur les concepts de combats Philippins. De superbes images, des lieux magiques et une ambiance extraordinaire malgré l’intense fatigue et pour moi une isolation corsée. Aujourd’hui, près de 10h00 de tournage pour finaliser ce futur superbe DVD. Les techniques sont redoutables même face à un attaquant expert en armes blanches et avec des attaques multiples avec des angles différents. Tout le travail a était effectué avec de vrais armes, dont le couteau spécial commando : tranchant comme un rasoir.

arnis dani faynot philippines

Après un petit déjeuner copieux avec de délicieux pancake à la banane et/ou à l’ananas [… miam miam …], on se dirige vers le grand stage des maîtres. Quel plaisir de pouvoir revoir mes anciens camarades.

Après avoir revu mes amis, je rencontre de nouveaux maîtres comme Jerry Evangelisan, Rene Tongson, Cecelio Sandigan, ou encore l’officier instructeur Franck Sobrino. J’ai pu m’entraîner avec eux et continuer à intégrer les concepts fondamentaux de ce superbe et très efficace art martial philippins qu’est l’Arnis Kali Eskrima. Mais j’étais encore plus ravis de pouvoir travailler un peu avec Dani, qui me montra les principes du Doblete Rapilon, son style, enfin celui de son regretté maître José Mena.

Demain matin, on termine les dernières prises vidéos pour achever le reportage. Mais aussi de filmer l’introduction du DVD volume 3 sur l’arnis. Des crises de fou rire sont à prévoir. Encore une fois je vais devoir repartir mais j’y laisse mon cœur et mes amis. Donc vivement mon prochain voyage aux Philippines. A très bientôt pour un nouveau voyage en terre martiale.

Salamat Po !!!

Télécharge mes cours de KARATE ceinture par ceinture en format HD MP4

D'autres articles / vidéos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoins ma newsletter 100% arts martiaux !

Vérification humaine *

Salut les budokas

lionel froidure karate

Je suis Lionel Froidure, budoka, karatéka, arnisador, réalisateur de nombreux DVD d’arts martiaux, présentateur des documentaires En Terre Martiale et j’adore partager mes découvertes pour vous aider à progresser. Au-delà de la transmission, mon but est d’inspirer les pratiquants à s’entraîner et de vivre leurs rêves comme moi.

Articles récents

Stages avec Lionel

Télécharge mon Mémoire du 6ème dan

Les notions indispensables dans les arts martiaux. 

Ton recevras un email avec un lien pour télécharger gratuitement mon mémoire au format PDF. Si par la suite, mes emails ne t’intéressent plus, tu peux te désinscrire en cliquant sur le lien en bas de chaque email. 

Ce site utilises des cookies pour s'assurer de vous proposer la meilleure expérience de mon site.